Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vigne

  • Protection des grappes de raisin : urgence

    6569.JPG

    Après  une  absence  d'une  semaine, je  constate  que  les  grappes  de  raisin  sont  attaquées  par  des  guêpes, très  discrètes  cet  été. Je  me  suis  empressé  de  protéger  les  grappes  d'une  variété  plus  précoce.

    6570.JPG

    Ces  sachets  de  papier  garnis  de  trous  protégeront  les  raisins  des  prédateurs  avides  de  sucre  tout  en  leur  permettant  d'arriver  à  maturité.

    Les  deux  pieds  de vigne  plantés  ce  printemps  semblent  très  prometteurs. Je  suis  curieux  de  goûter  ces  nouveaux  fruits.

    6571.JPG

    Les  branches  des  jeunes  poiriers  ploient  sous  le  poids  des  nombreux  fruits. Il  a  été  nécessaire  de  les  renforcer  par  des  tuteurs   de  bambou  et  des  liens  souples.

    6574.JPG
    Par  contre, les  deux  pommiers  "Belle de Boskoop" et "Reinette étoilée"  sont  moins  garnis  que  l' année  passée. Comme  vous  pouvez  le  voir, au  pied, des  capucines  sont  utilisées  comme  plante-piège  pour  les  pucerons. De  plus, elles  colorent  le  pourtour  habituellement  dégarni.
    6573.JPG

    Si  la  récolte  des  mûres  a  commencé (encore  des  confitures  en  perspective), les  framboisiers  réclament  des  soins  de  taille  pour  la  prochaine  récolte. Pour  les  détails  de  cette  taille, voir  une  note  précédente  dans  la  catégorie "verger".

    A  bientôt, en  vous  souhaitant  beaucoup  de  bonheur  dans  l'entretien  de  votre  jardin. Patrick

  • Protection des grappes de raisin

    d8ae184431c4eb2377af91804a03436e.jpg

    Le mois  de  septembre  voit  l'épanouisement  des  grappes  de  raisin  et  pour  éviter  de  partager  ma  petite  récolte  sur  les  trois  jeunes  plants  de  vigne, j'ai  cette  année  emballé  chaque  grappe  dans  des  sachets  spéciaux, vendus  à  cet  usage  en  jardinerie.

    En  effet, l'année  passée, les  merles  que  j'observe  avec  beaucoup d'intérêt, ne  m'avaient  laissé  que  leurs  restes. J'ai  moins  de  grappes  que  l'année  passée  mais  elles  profitent  bien  de  leur  protection  et  j'espère  pouvoir  vous  montrer  des  fruits  exempts  de  tout  traitement  phytosanitaire.

    Si  vous  cultivez  des  vignes, n'hésitez  pas  à  nous  faire  part  de  vos  expériences  et  à  nous  informer  de  vos  résultats.   

  • Au pays de la vigne , de l'olivier et des arbres fruitiers

    c84a96f52739217224cc0537aa011075.jpg

    Profitant d'un petit séjour à Vallabrix près d'Uzès dans le Gard, j'ai parcouru les vignobles et vergers afin de glaner quelques renseignements sur la taille de la vigne. J'ai la chance de surprendre deux vignerons en plein travail de taille. Première surprise: l'un utilise un sécateur à air comprimé et l'autre un sécateur électrique. Quand on constate l'ampleur du travail, on comprend l'adaptation de l'outillage. Constatant mon intérêt pour leur travail, ils se sont volontiers laissés questionner m'apportant des précisions sur cette culture et même si la forme qu'on veut leur donner dans nos jardins est parfois différente, il me semble intéressant de vous rapporter leurs réponses.93cba3dda3ba880998d1af022bd94ab6.jpg

    Ayant observé des palissages sur un, deux voire trois fils, j'apprends que suivant la variété cultivée, les sarments sont attachés au fur et à mesure de leur croissance au 2ème puis au 3ème fil pour permettre au tracteur équipé de son matériel de coupe de donner la forme définitive assez semblable à celle de nos haies. Pour les variétés ne nécessitant pas l'attache ( p.ex. le Cabernet ), les deux cordons horizontaux sont fixés sur le fil unique et la coupe mécanique donne la forme d'une haie plus basse.La taille consiste à rajeunir le plant en conservant de façon bien espacée un bout de jeune sarment avec un oeil. Pour un vieux sarment coupé, ils en sélectionnent un jeune.

    ac0492eca8be7578408b8054c80834b1.jpgSur des anciennes parcelles, on peut observer des formes en gobelet, vestiges d'une époque sans mécanisation, mais les pieds sont progressivement remplacés par des sujets conduits en deux cordons horizontaux.

     Les plants sont espacés de +- 1 m, les sarments sont soit brûlés soit broyés et incorporés mécaniquement au sol. Les bandes de terre entre les lignes sont soit enherbées, soit hersées soit encore désherbées chimiquement mais il semble que les produits de désherbage et de traitement chimique des maladies seront très prochainement interdits. On constate enfin les effets négatifs de tous ces traitements: taux de cuivre  trop important et absence d'organismes vivants dans le sol. 28dcd817e94f1dcf82becdb3b616a8fb.jpg

    Autres cultures dans la région: les abricotiers et les cerisiers. Mais la nuit du 23 au 24 mars, les températures ont brusquement chuté avec des minima de - 7°. Les agriculteurs prévenus par des sondes ont allumé des pots de paraffine disposés sous les arbres mais la chute des températures fut trop rapide compromettant la prochaine récolte. On estime les pertes dans la production des abricots  de 80 à 100% . Au niveau des cerisiers , il est trop tôt pour faire une estimation des dégats. Certains producteurs disposent de moyens plus perfectionnés : grands ventilateurs faisant circuler de l'air réchauffé et brumisateurs pulvérisant de l'eau afin de protéger les jeunes bourgeons par une fine couche de glace.

    1c4a4be352f96c396a5211c8bd9dc51b.jpg Autres photos dans l'album : "Côté Provence"